Κλικάρετε εδώ για να μεταβείτε στο νέο ιστότοπο www.DimitrisStefanakis.gr

Κυριακή, 26 Μαΐου 2013

Φιλμ νουάρ: Ένα πολυφωνικό μυθιστόρημα μέσα στο οποίο διασταυρώνονται κρίσιμες στιγμές της Ιστορίας...

film-noir-dimitris-stefanakis-9782878585773--1-.gif
Dimitris Stefanàkis
"Film Noir", éd Viviane Hamy 2013
Traduit du grec par Michel Volkovitch.

Film Noir est un roman noir d'espionnage  dont le héros est un personnage énigmatique, dangereux, machiavélique, charismatique...Un personnage Balzacien. 

Mais qui est réellement Basil Zaharoff,d'origine grecque, d'Odessa ou de Constantinople ? l'Histoire, la vraie à laquelle il a participé à la toute fin du XIX° et dont il a très certainement infléchi le cours en tant que marchand d'armes jusque dans les années 30,  le nomme Monsieur Zèd, ou "l'agent de la mort". Il possède de nombreux noms d’emprunt, des déguisements des sosies. Cet aventurier passionné de pouvoir et d'argent envisage le monde comme un jeu, manipule, commandite des assassinats (Jaurès, Raspoutine). C'est aussi un homme cultivé, romantique, amateur d'art, qui aime avec autant de passion la duchesse Pilar , la femme de sa vie rencontrée dans l'Orient Express en 1887. Et la toute première phrase du roman nous livre peut-être une clé :
« - Le bien existe en nous. Le mal, nous l’inventons par nécessité, ne l’oublie pas... »

La construction de Film Noir est savante, polyphonique, au service de la richesse du roman: se croisent sans cesse les points de vue de Basil dans les années précédant la guerre de 14-18,  et celui de l’anarchiste espagnol, Miguel Tharabon fournissant la matière d’une biographie au jeune journaliste qui l’interroge au café de la paix à Paris au moment de la déclaration de la seconde guerre mondiale, en 1939. Ainsi, tousles destins se croisent aussi.

Il est passionnant de souligner que Basil Zaharoff a inspiré le personnage de Citizen Kane dans le film d’Orson Welles, mais qu’une tentative filmique plus récente  a échoué, les bobines ayant mystérieusement disparu dans l’Orient-Express en 1981...

Geneviève Moreau-Bucherie
pour la librairie Les Saisons

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου